Qualiopi, la marque de certification qualité des prestataires d’actions de formation
Qualiopi, la marque de certification qualité des prestataires d’actions de formation

Qualiopi, la marque de certification qualité des prestataires d’actions de formation

par | Mis à jour le 18/02/2020 | Publié le 08/02/2020

Faut-il faire confiance à un prestataire certifié QUALIOPI ? A partir du 1er janvier 2021, les organismes prestataires de parcours de formation, ceux à qui vous confierez votre développement de compétences via votre application CPF, devront être certifiés « qualité ». Vous ne pourrez régler tout ou partie de votre parcours de formation avec votre compte personnel formation (CPF) que si l’organisme prestataire qui le met en œuvre est certifié « qualité ». Afin de vous aider à mieux identifier ces organismes prestataires de formation de « qualité » le Ministère du travail a créé une marque : QUALIOPI.

Que vous garantit la certification QUALIOPI  ?

Vous avez l’assurance qu’un des 21 organismes certificateurs « qualité » accrédités par le COFRAQ, aura audité sur 7 critères l’organisme prestataire d’actions de formation auquel vous ferez appel. Ces 7 critères sont :

  • conditions d’information du public ;
  • identification précise des objectifs des prestations ;
  • adaptation aux publics bénéficiaires ;
  • adéquation des moyens pédagogiques ;
  • qualification et développement des connaissances et compétences des personnels ;
  • inscription et investissement du prestataire dans son environnement professionnel ;
  • recueil et prise en compte des appréciations et des réclamations formulées par les parties prenantes aux prestations délivrées…

Une attention particulière s’impose si vous avez choisi de vous offrir un parcours pédagogique relevant d’une des 4 catégories d’actions : action de formation, bilan de compétence, validation des acquis de l’expérience ou formation en apprentissage.

En effet, la capacité de l’organisme prestataire de formation à fournir une prestation de « qualité » est évaluée suivant ces 7 critères, à partir de l’observation de 32 indicateurs qui déterminent si oui ou non il est certifié pour telle ou telle catégorie de formations énoncées ci-dessus.

Un organisme prestataire, certifié pour prester des actions de formation, peut ne pas l’être pour des bilans de compétences, une VAE ou une formation par apprentissage. Il vous faut donc examiner attentivement les catégories de parcours pour lesquelles le prestataire à qui vous allez confier votre développement de compétences est certifié pour avoir la liberté de choisir votre avenir professionnel.

Était-ce mieux avant la nouvelle certification Qualiopi ?

Pas vraiment. Auparavant seuls 5 critères étaient contrôlés et non 7. Par ailleurs la logique déclarative entamait l’efficacité du contrôle. L’organisme prestataire fournissait un ensemble de preuves qui faisait ensuite l’objet d’un contrôle a posteriori (DataDock).

Aujourd’hui les éléments fournis par l’organisme prestataire de formation se limitent à identifier le périmètre de l’audit ainsi que son coût et c’est lors de l’audit que les éléments de preuves doivent être présentés à l’auditeur. Ce dernier doit notamment opérer une vérification aléatoire de l’ensemble des éléments de preuves fournies.

L’auditeur examine donc à sa demande tous les documents fournis ou utilisés par les bénéficiaires, les clients, pour identifier la capacité de l’organisme prestataire à répondre de manière satisfaisante à ces 7 critères.
logo qualiopi

Est-ce que cette certification « qualité » QUALIOPI est pérenne dans le temps ?

Il est légitime de s’interroger sur l’efficacité d’un contrôle ponctuel pour garantir le respect par l’organisme prestataire de ces 7 critères sur une longue période.  Le niveau de la « qualité » des prestations fournies par l’organisme de formation est mesuré environ tous les 18 mois. Le renouvellement de l’audit a lieu tous les 3 ans avec un audit intermédiaire. Il est soumis à trois audits différents : initial, intermédiaire et de renouvellement. Durant ces audit l’ensemble des indicateurs est balayé.

Qualiopi est-il le seul moyen de mesurer la « qualité » de prestation de l’organisme prestataire ?

Non, car parmi les missions de France compétences, celles de la régulation et de l’harmonisation du marché de la formation sont prioritaires. Vous pouvez choisir le meilleur organisme prestataire d’actions de formation sans pour autant être satisfait, si la certification professionnelle que vous avez choisie ne rend pas possible votre évolution professionnelle. Le choix de la certification professionnelle est fondamental dans l’expression de votre liberté professionnelle.

Une des quatre commissions de France compétences, la commission de la certification professionnelle, a pour objectif de réguler et d’harmoniser l’offre de certifications professionnelles sur le marché, en examinant notamment l’employabilité des titulaires. L’objectif de France compétences est d’apporter au consommateur un niveau minimum de garantie d’emploi grâce à une certification professionnelle, en acceptant ou pas son inscription sur le Répertoire spécifique RS ou sur le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) après instruction du dossier.

Un autre contrôle est assuré par les consommateurs par le biais des avis de plateformes spécialisées comme Anotéa, Avis Google et d’autres encore. Même si la fiabilité de ces « TripAdvisor » de la formation interroge, il nous faut convenir qu’ils ne sont que l’expression digitale de nos recommandations.

Comment bien choisir son organisme prestataire d’actions de formation  ?

La question du choix, expression de sa liberté mais aussi de sa responsabilité, occupe une place centrale dans la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. La prestation concourant au développement de compétences est devenue un produit, voire un produit de consommation courante, soumis à la règle du rapport prix / qualité.

Pour accompagner ce changement de paradigme que doivent vivre les organismes prestataires d’actions de formation et nous-mêmes, la loi a doté chacun d’entre nous de moyens d’accompagnement avec le CEP (Conseil en Évolution Professionnelle), de moyens de conseil pour les salariés avec l’EP (Entretien Professionnel) et de moyens financiers avec le CPF ou plutôt le CPA (Compte Personnel d’Activité).

Avons-nous encore le choix de les activer ou non ? Rien n’est moins sûr. Une chose est certaine, la lisibilité de l’offre conditionne cette liberté…Aussi, si un conseil méritait d’être suivi, le choix de la certification professionnelle prendrait le pas sur celui de l’organisme prestataire de l’actions qui preste le parcours pédagogique qui y conduit. Un autre consisterait à évaluer le retour sur investissement à l’aune de l’employabilité promise.

En guise de conclusion, QUALIOPI peut réduire les organismes de formation à de simples distributeurs destinés à être remplacés par des organismes prestataires d’actions concourant au développement de compétences utiles à l’économie de la connaissance qui est déjà là.

Avez-vous aimé cet article ?

Cliquez sur les petits pouces en haut !

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 8

Pas encore noté, soit le premier à donner ton avis.

Vous avez aimé cet article

Partagez le sur les réseaux sociaux

Nos derniers articles

Les Métiers d’Avenir dans la Sécurité

Les Métiers d’Avenir dans la Sécurité

Depuis les attentats de 2015 en France, le secteur de la sécurité a progressé et requiert plus de ressources humaines. L’enquête annuelle de branche effectuée par le cabinet Xerfi I+C nous informe que le secteur de la prévention-sécurité a généré un chiffre d’affaires...

You cannot copy content of this page
Share This