Prévention Risques Professionnels : quelles sont les obligations de l'employeur ?

Référentiel SST 2017 Sauveteur Secouriste du Travail

par | 23 Mai 2017

Nouveau Guide des données techniques et conduite à tenir V2.01.2017

 

L’INRS a mis en ligne le 10 février 2017 sur son Quick Place une nouvelle version du « Guide des données techniques et conduite à tenir » version V2.01/2017 et son annexe qui précise les « modifications et justifications, suite aux nouvelles recommandations PSC1 – 01/2017 ».

Ces Modifications du PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1) géré par le Ministère de l’Intérieur, sont dû aux retours d’expérience suite aux attentats et en particulier au Bataclan.

Ce guide de données techniques représente la synthèse du travail produit par un groupe d’experts provenant de l’INRS, des CARSAT, CRAM, CGSS et de structures partenaires.

Il constitue, au moment de sa parution, une « photographie » des techniques et conduites à tenir en secourisme, enseignées au cours des formations de sauveteurs secouristes du travail (SST).

L’objectif principal de ce document est de permettre aux SST de retrouver, dans un premier temps, la conduite à tenir générale face à une situation d’accident, puis dans un second temps, le détail de l’exécution d’un geste.

Les techniques et les conduites à tenir décrites dans ce référentiel sont conformes aux recommandations nationales émanant du ministère de l’intérieur, européennes et internationales (ILCOR). Ce nouveau guide est applicable immédiatement.

LE RETOUR DU GARROT TOURNIQUET

La victime saigne abondamment

Demander à la victime de comprimer immédiatement l’endroit qui saigne ou, à défaut, le faire à sa place jusqu’à l’arrivée des secours

La première action réalisée par le SST est d’obtenir l’aide de la victime pour qu’elle réalise elle-même la compression manuelle du saignement. Cela permet ainsi au SST, d’une part de ne pas entrer en contact avec le sang de la victime, et d’autre part de rester disponible, pour alerter les secours s’il est seul, ou s’occuper d’autres victimes

Si la compression directe d’un membre est inefficace

Le saignement persiste malgré tout ou est impossible (nombreuses victimes, catastrophes, nombreuses lésions, plaie inaccessible, corps étranger), mettre en place un garrot au-dessus de la plaie pour arrêter le saignement.

L’arrêt du saignement reste l’objectif essentiel de la conduite à tenir.

Le garrot a régulièrement fait l’objet de controverses en ce qui concerne la comparaison des effets bénéfiques et les effets néfastes de sa mise en place. Cette question a de nouveau fait l’objet d’une révision en 2015. Il a été recherché chez l’adulte ou l’enfant qui présente une hémorragie externe de membres si la mise en place d’un garrot, comparée à l’absence de mise en place, pouvait modifier la perte de sang, la mortalité globale, les signes vitaux, l’état fonctionnel du membre atteint, les complications, la survenue d’un arrêt cardiaque.

La survie est de 90% si pose du garrot avant le choc hémorragique, 18% si posé après le choc.

Une étude clinique humaine portant sur 70 patients a montré des effets bénéfiques : 83% des victimes qui ont bénéficié de la mise en place de garrot ont présenté une hémostase (arrêt du saignement) comparée à 61% de celles qui n’ont pas bénéficié de cette mise en place. 6 études portant sur des séries de cas, représentant un total de 750 patients, ont démontré que 74,7 % des victimes qui ont bénéficié d’un garrot ont vu leur hémorragie s’arrêter.

La recommandation 2015 ILCOR précise : « Nous proposons que les secouristes utilisent le garrot tourniquet quand les techniques habituelles d’arrêt des hémorragies sont inefficaces ou impossibles (compression manuelle, pansement compressif) et que l’hémorragie siège au niveau d’un membre. »

LE RETOUR DU MAINTIEN TETE

La victime présente une douleur du cou à la suite d’un traumatisme (suspicion de traumatisme du rachis cervical)

Elle peut :

  • se plaindre d’une douleur vive,
  • se plaindre d’une difficulté ou d’une impossibilité de bouger,

1. Conseiller fermement à la victime de ne faire aucun mouvement, en particulier de la tête.

2. Si possible stabiliser le rachis cervical dans la position où il se trouve à deux mains. (23)
Le maintien de la tête d’un blessé du rachis a pour objectif de stabiliser le rachis cervical et de limiter ainsi les mouvements.

3. Faire alerter ou alerter les secours.

4. Surveiller l’état de la victime :

  • Si elle répond, lui parler régulièrement et la rassurer
  • Protéger la victime contre le froid et/ou les intempéries.
  • En cas d’aggravation, pratiquer les gestes qui s’imposent et rappeler les secours.

Le maintien de la tête d’un blessé du rachis a pour objectif de stabiliser le rachis cervical et de limiter ainsi les mouvements.

Les recommandations 2015 proposent de nouvelles définitions, Il convient, dorénavant, de parler :

  • d’immobilisation du rachis lorsque l’on immobilise la colonne vertébrale (corps entier) à l’aide d’une combinaison, de divers moyens comme un plan dur et un collier cervical, et dont l’objectif est de ne permettre aucun mouvement du rachis.
  • de restriction de mouvements lorsque l’on réduit ou limite les mouvements du rachis en
    utilisant un seul moyen d’immobilisation comme le collier cervical ou des sacs de sables placés de part et d’autre de la tête (cette définition s’applique pour le rachis cervical).
  • de stabilisation du rachis lorsque le SST maintient le rachis de la victime dans la position où il se trouve, avant la mise en place éventuelle d’un dispositif de restriction de mouvements. Tel est le cas pour le maintien de la tête de la victime à 2 mains pour stabiliser le rachis cervical.

Ainsi, la recommandation réalisée en 2015 est la suivante : « Devant une victime qui présente une suspicion de traumatisme du rachis cervical, le maintien manuel de la tête de la victime, dans la position où elle se trouve, permet de limiter les mouvements angulaires du rachis, dans l’attente de l’arrivée des secours spécialisés. »

DERNIERS ARTICLES POSTES SUR LE BLOG D’ACTE 1 FORMATION

Shares
Share This

Partagez !

Partagez cet article avec vos amis !